Victor Hugo et Juliette Drouet avaient-ils l’orgueil d’aimer ?

En parcourant le programme du Festival Entre Couleurs et Jardin vous avez noté que… L’amour sera au rendez-vous !

Orgeuil« Aucun doute !  Juliette Drouet aimait Victor Hugo, elle nourrissait une haine mortelle pour les journées qui l’en privaient. Son « Victor » génial trousseur de mots au demeurant ! Ce titanesque enfileur d’alexandrins coulés dans le creuset romantique, l’a aimé de même.  Et ce durant, une grosse poignée d’années… une cinquantaine !!  Certes, « Victor » fut volatile dans l’exercice de sa libido, mais côté cœur-forever, le couple reste une légende. Faute d’Iphone, ils s’écrivirent comme on respire, c’est-à-dire beaucoup. En nous proposant un texte original fécondé par les lettres des amants , Thomas Marceul et Julia Picquet nous donnent à nous émouvoir devant cette passion contre laquelle la mort et ses férocités ne put rien sinon l’ennoblir. » Jean-Michel Branquart

L’Orgueil d’Aimer
jeudi 14, vendredi 15 et samedi 16 mars / 20 h 30
dimanche 17/16 h 30
séances scolaires les 14 et 15 mars à 14 h30

Pour vous donner, encore plus, envie de réserver vos places… Avec Jean-Philippe Van Den Broeck, le metteur en scène, découvrez la genèse de cette création :

Capture d’écran 2013-02-10 à 19.03.48« Ce projet d’écriture découle directement d’un compagnonnage déjà̀ ancien entre l’auteur-metteur en scène et les comédiens.
Divers spectacles joués avec Thomas Marceul et la rencontre avec Julia Picquet, ont abouti au désir d’un nouveau projet commun.
Par ailleurs, ma vive fascination pour le personnage et l’œuvre Hugolienne, autant que pour sa relation avec Juliette Drouet a amené l’idée que ce jeune couple de comédiens – du même âge qu’avaient les héros lorsqu’ils se sont rencontrés – pouvait incarner cette histoire à la fois exemplaire et universelle.
Outre que ce spectacle permet de mieux appréhender la vie de cette femme exceptionnelle qui, loin d’être une épistolière de l’ombre, fut au contraire une grande âme dans laquelle le poète se reconnaissait et se nourrissait, il montre comment, ensemble, ils n’ont cessé de s’engager, résister avec véhémence contre une société devenue à leurs yeux par trop matérialiste.
Tous deux n’ont cessé de défendre la nécessité de l’art, donc des artistes, pour ouvrir la voie au beau, à la fraternité, à l’universalité de la condition humaine.
On sait l’engagement permanent de Hugo dans ce combat, on connaît moins la part que Juliette y a pris.
Capture d’écran 2013-02-10 à 19.05.54J’ai par-dessus tout, tant dans le travail d’écriture que dans sa transcription au plateau, voulu éviter l’écueil de l’image «documentaire» du Hugo vieillissant, à barbe blanche.
Non, les personnages, bien que traversant les époques, resteront en quelque sorte éternellement jeunes puisque amoureux et combatifs. Leur vieillissement sera marqué dans un travail du corps et non par un élément visuel extérieur factice.
Une scénographie dépouillée soutenue par une lumière discrète, sans grands effets…paravent, table, chaise… concentreront toute l’attention du spectateur sur le texte, l’intensité de jeu des comédiens.
La musique sera notre « troisième personnage ». Elle représente la poésie, la libération du corps et de l’esprit.
Les deux comédiens en seront imprégnés jusqu’à la suivre dans un travail chorégraphique qui permettra de faire le lien entre les époques traversées, traitant les ellipses de temps dans la légèreté, telle une respiration, une façon de communiquer dans le couple alternative qui se passe de mots
. »

Ce n’est pas la première fois que Thomas Marceul et Julia Picquet font partie de la programmation de « Entre Couleur et Jardin ».
Julia y est déjà venue en tant que comédienne ou metteur en scène. Rencontre avec une passionnée :

12445_1296788621720_5074262_nJulia, quel est ton parcours ?
J’ai commencé le théâtre à l’âge de 7 ans et je n’ai jamais arrêté jusqu’ici .
Petite, je prenais des cours pour enfant puis j’ai suivi une filière Littéraire option Arts Dramatique au Lycée. J’ai intégré le CNR de Lille en 1997. Quatre ans plus tard, j’étais comédienne professionnelle.

Comment choisis-tu les créations dans lesquelles tu t’investis ou que tu décides de monter ?
En tant que comédienne, j’essaie d’être ouverte aux différentes propositions des metteurs en scène qui font appel à moi, sans juger le personnage proposé, l’œuvre ou le point de vue du metteur en scène.
En tant que metteur en scène, mes choix sont plus complexes.
Je suis actuellement en préparation de ma prochaine mise en scène qui sera une nouvelle fois l’adaptation d’un roman ( ma première mise en scène était l’adaptation du journal d’Anne Frank, qui a d’ailleurs été joué à Tourcoing, programmée dans « Entre Couleur et Jardin »), je crois donc pouvoir en déduire que le fait de porter à la scène des écritures, qui n’y sont pas forcément destinées, m’intéresse.
J’aime imaginer, concevoir, avoir le cerveau en ébullition et mes thèmes de prédilections sont l’enfance, la fantaisie et l’onirisme.

Pour toi, le Théâtre a-t-il une mission ?
Oh, que oui !

Avec cette année, combien de fois auras-tu participé au festival « Entre Couleurs et Jardin » ? En tant que Comédienne ou Metteur en scène, ou les 2 ?
Mon travail a la chance d’être suivi par ce festival.
J’y ai joué :
– Toi et tes nuages d’Eric Westphal mis en scène par Laurent Cappe, production Nébuleuses Theatre
– Kinderzimmer de Gilles Boulan mis en scène par Claude Bonnin production La Strada et Compagnie
– Grand peur et misère du 3eme Reich de Brecht mis en scène par Raphaël Bianciotto, production Naxos théâtre
-Anne Frank , le journal, adapté et mis en scène par mes soins, production Naxos théâtre
Et cette année, L’orgueil D’aimer écrit et mis en scène par Jean-Philippe Van Den Broeck, production Naxos théâtre

Pourquoi aimes-tu revenir jouer dans ce festival ?
Ce festival est pour moi un lieu d’expression très positif, j’aime la chaleur et la profondeur du public du Nord.
J’aime le regard et l’analyse, juste et bienveillante de ses organisateurs Stéphanie Marie et Jean-Michel Branquart.
J’aime enfin, le professionnalisme des techniciens et, les conditions de représentation des spectacles.

Quelques lignes pour donner envie aux lecteurs de venir voir « L’Orgueil d’aimer »…
L’orgueil d’aimer, quelle histoire !!!
L’histoire avec un grand H et l’histoire d’amour de Victor Hugo et Juliette Drouet traversant le 19ème siècle.
Juliette,  femme de talent donnant sa vie pour que ce grand homme accomplisse son œuvre et que j’aurai le plaisir d’interpréter.
Quoi de mieux que d’assister à un spectacle en s’instruisant, en étant bouleversé par ce que ces deux là ont vécu, et en riant car de l’humour il en a aussi ce Jean-Philippe Van Den Broeck, auteur très documenté.
Venez curieux,
Au plaisir de vous rencontrez.
Julia Picquet

L’Orgueil d’Aimer

Durée: 1h30 / Spectacle tout public à partir de 12 ans

Renseignements et réservations

Les Arts Détonnants
100 rue de Lille
59 200 Tourcoing
Tél : 03.20.26.72.78
@ : eurohumour@nordnet.fr
Site web : http://arts-detonnants.com

Lieu
 Maison Folie /Hospice d’Havré 
100 rue de Tournai
 59200 Tourcoing
Tarifs Tarif plein : 10 €.
Tarif réduit : 7 € (étudiant demandeur d’emploi, – de 25 ans).
Tarif groupe (à partir de 8 personnes) : 5 €.
Premières Afin d’accueillir au mieux les nouvelles créations, le public et les artistes pourront se retrouver autour d’un verre à l’issue de chaque première.

Publicités
Cet article, publié dans Entre Couleurs et Jardins 2013, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Victor Hugo et Juliette Drouet avaient-ils l’orgueil d’aimer ?

  1. Mimi2Ronzennes dit :

    Très belle représentation. Les comédiens nous font bien passer les émotions. Sans aucun doute ils sont Juliette et Victor. Encore BRAVO

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s