Des rêves comme au cinéma !

A y est ! On y est !

C’est cette semaine que commence le festival « Entre Couleurs et Jardin« , édition 2014 !

Dés demain on ouvre le bal avec la conférence-spectacle de et par Jean-Michel Branquart et dés jeudi on découvrira les espièglerie d’IMMO ! Voilà une belle semaine qui s’annonce !

La semaine prochaine, on vous invite à rencontrer « Motobécane » et dés samedi 29 mars c’est Rachid Bouali qui nous raconte les rêves de sa mère…

Photo RMTous les matins, ma mère me racontait ses rêves… La tête dans la fumée de son bol de café, elle commençait toujours par « Cette nuit, j’ai vu des choses incroyables…»
Ses récits, à vous couper le souffle étaient un savant mélange entre sa Kabylie natale et sa condition de femme de ménage à Roubaix, le tout servi par des acteurs américains du feuilleton qu’elle avait vu la veille à la télé. Tout y était : plans larges, travelling, champs contre champs…
J’étais face à elle comme devant un écran de la Métro Goldwyn Meyer.
Et ça me mettait en retard pour l’école…

Ce n’est pas le premier spectacle de Rachid vient partager avec nous, dans le cadre de notre festival, et ses fans attendent avec impatience de découvrir le nouveau ! ( Si, si elles nous l’ont dit-t à la conférence de presse, jeudi dernier !)
« Si c’est Rachid Bouali, on y va sans même regarder de quoi ça parle ! »

Dans LA VIE aussi, on a aimé « Le jour où ma mère a rencontré John Wayne » :

Voilà une jolie déclaration damour à une mère, à toutes les mères. Celles qui          donnent vie, aiment, bataillent, assurent au jour le jour… et rêvent aussi. Puisant          dans sa propre histoire, dans les mots et les  situations du quotidien, Rachid Bouali prête sa plume et sa voix à ces héroïnes familières. Seul en scène, il nous embarque dans une drôle dépopée. La vie dune mère, c’est pas du cinéma? Eh bien si, presque! Le comédien, fin conteur, nous rejoue le film avec un incroyable sens du rythme et du verbe, une légèreté virevoltante. Sans artifice, juste sa présence, il multiplie les zooms, les travellings, les gros plans,  croise les époques et les décors, mélange les accents comme autant de personnages. Et tout sonne juste.  Avec une sincérité touchante, Rachid Bouali revient aux racines pour signer le scénario dune aventure à la fois intime et universelle.  (Cécile Rognon)

Le jour ou ma mère a rencontré John WayneCie La Langue Pendue/Rachid Bouali

Le Jour où ma mère a rencontré John Wayne par la Compagnie LA LANGUE PENDUE

Samedi 29 mars et Jeudi 3 avril / 20 h 30
Durée: 1h15 / Spectacle à partir de 14 ans

Renseignements et réservations

Les Arts Détonnants
100 rue de Lille
59 200 Tourcoing
Tél : 03.20.26.72.78
@ : eurohumour@nordnet.fr

Lieu

 : Maison Folie /Hospice d’Havré 
100 rue de Tournai
 59200 Tourcoing

Tarifs Tarif plein : 10 €.
Tarif réduit : 7 € (étudiant, demandeur d’emploi, – de 25 ans).
Tarif groupe (à partir de 8 personnes) : 5 €.

 

Publicités
Cet article, publié dans Entre Couleurs et Jardins 2014, Les Arts Détonnants, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s